Les nouvelles conférences olfactives (Musée du parfum Fragonard Paris)

15,00 incl.VAT

La Maison Fragonard poursuit son initiative en proposant un nouveau cycle de conférences pour les amateurs, passionnés ou curieux qui souhaitent découvrir le monde du parfum autour de thématiques diverses.
Affinez votre nez et déployez vos connaissances !

Adresse
Musée du Parfum Fragonard
3-5 square de l’Opéra Louis Jouvet
Paris 9ème
M Opéra, Madeleine / RER Auber

Effacer

UGS : ConfFragonard Catégories : ,

Description

JEUDI 15 FEVRIER 2018 – 18h30 DURÉE : 1H30

Représenter les bains dans l’Europe de la Renaissance, par Michèle Bibenet-Privat

 

A la Renaissance, la représentation des bains devient un sujet favori pour les artistes européens. Les images traduisent l’engouement pour le corps humain. Mais, d’un pays à l’autre, se glissent des disparités savoureuses, du bain collectif à la mode allemande (une vision sociale et souvent crue) au bain privé en Italie et en France (d’un raffinement aristocratique). Dürer est ainsi l’initiateur d’un genre à part entière : celui du bain de groupe, dont les innovations vont inspirer les générations suivantes, qui les mêlent à de subtils rappels des grands maîtres de la Renaissance italienne. Quant aux artistes italiens et français, c’est un peu de la vie privée des dieux du panthéon antique qu’ils nous donnent à voir en décorant de somptueux appartements des bains et en faisant le portrait de leurs hôtes.

Michèle Bimbenet-Privat, conservateur général au département des Objets d’art du musée du Louvre est spécialiste de l’orfèvrerie de la Renaissance et des XVIIe et XVIIIe

JEUDI 15 MARS 2018 – 18H30

La peinture de genre de Marguerite Gérard sous le consulat, par Carole Blumenfeld

La phrase d’Elisabeth Vigée-Le Brun (la portraitiste favorite de Marie-Antoinette) est bien connue : « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ». Dès 1793 et 1794, les artistes sont invités à relayer le nouvel ordre moral imposé par le pouvoir. La femme doit désormais se recentrer exclusivement sur son rôle de mère. Pour autant, Marguerite Gérard réalise après la chute du Directoire, des toiles éminemment audacieuses où elle met en scène une Parisienne éprise de liberté, bien décidée à vivre selon ses propres règles. L’artiste participe tout à la fois à une dépolitisation du discours sur la maternité mais aussi à l’exploration d’une intimité de la sphère féminine, un chapitre longtemps passé sous silence.
Docteur en Histoire de l’art et ancienne pensionnaire de l’Académie de France à Rome, Carole Blumenfeld est chargée de mission scientifique au Palais Fesch-Musée des Beaux-arts d’Ajaccio. Elle a consacré plusieurs expositions à la peinture de genre et au portrait du XVIIIe siècle. Son prochain livre, aujourd’hui sous presse, est la première monographie de Marguerite Gérard. En mai prochain, elle présentera à Grasse Parfums d’interdits, l’exposition que le Musée Jean-Honoré Fragonard dédie aux scènes amoureuses de la fin des années 1780 et des années 1790, inspirées par la Hollande du Siècle d’or et le théâtre parisien.

JEUDI 5 AVRIL 2018 – 18H30

Le cabinet de curiosités : origine et motivations, par Daniel Lebeurrier

Le cabinet de curiosités participait à la connaissance du monde qui nous entoure et surtout de nouveaux mondes tant liés aux explorations qu’à l’imaginaire. Souvent symbole de science mais aussi de pouvoir, les destins des cabinets de curiosités sont assez différents selon le lieu où ils sont conservés et les catégotries sociales qui les ont constitués. Partagé entre la boulimie de certains collectionneurs égoïstes et la volonté humaniste de la République des Lettres, le cabinet de curiosités est le reflet des périodes des grands mouvements intellectuels. Tout y est conservé en ce lieu unique, de l’échantillon naturel brut, aux productions humaines de tous types, des pièces anodines mais atypiques, aux pièces les plus rares mises en valeur par des soclages sompteux.

Issu d’un famille de collectionneurs, Daniel Lebeurrier est diplômé en archéologie orientale et d’un DEA en iconographie médiévale. Il ouvre en 1998, la galerie Gilgamesh spécialisée dans l’archéologie du bassin méditerranéen.

JEUDI 24 MAI 2018 – 18H30

Le musc des secrets : le parfum et le désir dans la poésie Persane, par Leili Anvar

La poésie persane, naît il y a plus de mille ans, célèbre la brise matinale qui rafraîchit le monde, chargée des parfums les plus enivrants (de la rose des jardins, au musc qui imprègne la chevelure de l’être aimé). Si la brise contribue à l’esthétique des jardins, elle est surtout la messagère par excellence des amants. C’est à cette idée que renvoient tous les parfums de Perse, d’Arabie et de Chine qui s’exhalent des poèmes persans. Et c’est à une découverte des richesses olfactives, sémantiques et poétiques de la littérature persane que nous invite cette conférence. Evoquer les parfums de la poésie persane revient à se promener dans les jardins, à entrer dans les subtilités de l’amour, amour terrestre ou mystique, et aussi et surtout à percer le secret du désir et du cœur humain.

Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, docteur en lettres, Leili Anvar est maître de conférences en langue et littérature persane aux Langues’O. Chercheuse en littérature persane, chroniqueuse au Monde des Religions, elle a traduit entre autres, Le Cantique des Oiseaux de ‘Attâr, le poète parfumeur de Nichapour. Également comédienne, elle conçoit et met en voix des récitals de poésie, accompagnée par de prestigieux musiciens et compositeurs.

Informations complémentaires

Conférences

Représenter les bains dans l'Europe de la Renaissance, par Michèle Bibenet-Privat – JEUDI 15 FEVRIER 2018 – 18h30, La peinture de genre de Marguerite Gérard sous le Consulat, par Carole Blumenfeld – JEUDI 15 MARS 2018 – 18H30, Le cabinet de curiosités : origine et motivations, par Daniel Lebeurrier – JEUDI 5 AVRIL 2018 – 18H30 , La toilette aristocratique au XVIIIe siècle : de l’œuvre peinte à l’objet par Carole Trequattrini – JEUDI 14 DECEMBRE – 18h30, Le musc des secrets : le parfum et le désir dans la poésie Persane, par Leili Anvar – JEUDI 24 MAI 2018 – 18h30 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les nouvelles conférences olfactives (Musée du parfum Fragonard Paris)”