Login

Register

Login

Register

Box Auparfum – Box#6 – nov./déc. 2017

35,00 incl.VAT

En stock

Uniquement France métropolitaine

A noter : en vous abonnant, vous pourrez acheter cette Box pour seulement 29€. Pour ce faire, il faut d’abord vous abonner à la Box, puis une fois que nous aurons validé votre abonnement, vous pourrez revenir sur cette page pour commander cette Box, dont le prix s’affichera automatiquement à 29€.

Vous voulez tester ces parfums et pendant 30 jours bénéficier des avantages abonnés ? Il vous suffit de commander cette Box, que nos abonnés ont déjà pu recevoir. Description détaillée un peu plus bas dans la page.

  • L’Âme perdue – Le Galion 
  • Attaquer le soleil, Marquis de Sade – État libre d’Orange
  • Fathom IV – Beaufort London
  • Notes de Yuzu – Heeley/Maison Kitsuné

En stock

UGS : Box#6-unité Catégorie :

Description

Vous voulez tester ces parfums et pendant 30 jours bénéficier des avantages abonnés ? Il vous suffit de commander cette Box, que nos abonnés ont déjà pu recevoir : L’Âme perdue – Le Galion Attaquer le soleil, Marquis de Sade – État libre d’Orange Fathom IV – Beaufort London

L’Âme perdue – Le Galion
Passé (re)composé

Si on se demandait de quoi manque la parfumerie aujourd’hui, L’Âme perdue serait une partie de la réponse. Par son histoire, sa construction technique et sa note infusée de références classiques, le nouveau Le Galion prend de la hauteur. À travers l’écriture de Rodrigo Flores-Roux, la maison assume son affection pour ces parfums typés dans lesquels il est possible de rentrer et se perdre. Chypré, dense et velouté, L’Âme perdue est un vrai parfum féminin. Sous les notes mandarine et cognac du départ, on décèle la lumière chaude et ambrée de l’ylang, du jasmin et de l’encens sur un lit de touches boisées et épicées. Se glissant à merveille dans l’univers de la marque, L’Âme perdue embrasse d’un seul geste son patrimoine et lui imprime une aura contemporaine, libérée de la tendance.

 

Attaquer le soleil, Marquis de Sade – État libre d’Orange
Cinquante nuances de ciste

C’est un défi, non pas sadique mais masochiste, que s’est imposé Quentin Bisch pour cette création : travailler une matière qu’il n’aime pas, le ciste. De cette fleur étonnante il exploite deux facettes en oxymore, l’effet encens d’église et l’animalité. Éclatant, Sade, Attaquer le Soleil semble d’abord un monobloc doré d’essence de ciste, montant comme une fumée sacrée, clinquant comme un encensoir. Mais taillées dans le bloc on distingue bientôt de petites facettes qui assombrissent son éclat : on est surpris de découvrir dans cette illusion de solinote des nuances cireuses de replis corporels. Alors on cherche à percer encore des secrets qui semblent nous échapper chez ce Sade destiné au corps à corps. Chauffé par les frottements de peau, il suggère une sexualité purement humaine, celle d’un épiderme dénué de fourrure…

 

Fathom IV – Beaufort London
Six pieds sous mer

Beaufort avait marqué les esprits avec sa première collection teintée de noirceur, de fumée de canon et de vapeurs de whisky. Fathom V, quitire son nom d’une pièce de Shakespeare nommée La Tempête, prolonge l’audace et la singularité, mais dans un registre olfactif diamétralement opposé. Vert, camphré, terreux, floral et humide, Fathom V brasse des bouquets de fleurs blanches un peu flétries, de l’herbe verte écrabouillée dans de la terre mouillée et des rochers gris recouverts de mousse et de lichen. Des lys poivrés et mélancoliques s’opposent à un vétiver salé et un encens épicé, dans une construction contrastée, ni vraiment classique, ni trop “nichue”, mais drôlement bien fichue. A la fois synthétique et naturel, végétal et minéral, il dégage la même beauté irréelle qu’une boutique de fleuriste qui aurait sombré au fond des océans.

 

Notes de Yuzu – Heeley/Maison Kitsuné
Un zeste de nippon

Petit agrume jaune, fruité et très acide, le yuzu est adulé au Japon mais méconnu dans nos contrées, et malgré ses qualités aromatiques, assez sous-exploité en parfumerie.

Mais lorsqu’un label franco-japonais (Kitsuné) qui gravite depuis 15 ans entre prêt-à-porter, musique et cafés branchés, rencontre un parfumeur anglais (James Heeley), le yuzu s’est imposé.

Son arôme hybride entre pamplemousse, citron vert et mandarine, puissant, tenace et salivant, est remarquablement bien retranscrit ici dans une ouverture franche, pétillante, acidulée, vibrante. On y retrouve la subtilité du zeste qui parfume si bien les plats nippons salés comme sucrés, avec cette amertume astringente qui ferait presque grincer les dents, compensée par une douceur juteuse parfaitement équilibrée. Après une fraîcheur zestée qui perdure assez longtemps, se dessine peu à peu un accord boisé légèrement aquatique et musqué, plus classique et sobre. Note de Yuzu est un parfum qui se déguste frais !

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Box Auparfum – Box#6 – nov./déc. 2017”

Vous aimerez peut-être aussi…