Login

Register

Login

Register

Box Auparfum – Box#10 – juil./août 2018

35,00 incl.VAT

En stock

Uniquement France métropolitaine

A noter : en vous abonnant, vous pourrez acheter cette Box pour seulement 29€. Pour ce faire, il faut d’abord vous abonner à la Box, puis une fois que nous aurons validé votre abonnement, vous pourrez revenir sur cette page pour commander cette Box, dont le prix s’affichera automatiquement à 29€.

Vous voulez tester ces parfums et pendant 30 jours bénéficier des avantages abonnés ? Il vous suffit de commander cette Box, que nos abonnés ont déjà pu recevoir. Description détaillée un peu plus bas dans la page.

  • Marcel – Marie Jeanne
  • Cacao aztèque – Perris Monte Carlo
  • Cornaline – Anatole Lebreton
  • Morah – Pryn Parfum

En stock

UGS : Box#10 Catégorie :

Description

Marcel – Marie Jeanne
Coton frais

Georges Maubert appartient à la cinquième génération de la famille à la tête de Robertet, maison de composition grassoise et producteur d’ingrédients naturels. Pour son premier duo de colognes, Marcel et Marcelle, pas de jeunes égéries sexys, mais un couple d’octogénaires qui respire la complicité de longue date. Marcel s’ouvre sur la panoplie classique : citron, romarin, petitgrain, qui fleure bon le frais et le propre. La fraîcheur perdure grâce à une belle lavande entourée de sauge et d’un soupçon d’ylang-ylang introduisant une facette épicée, dans une atmosphère savonneuse. Un assortiment de bois moussus et résineux, cèdre, vétiver, patchouli et labdanum, assure une tenue confortable et élégante. Sans chercher à tout prix l’originalité, cette cologne bien coupée, avec de belles matières, est semblable à un marcel blanc en coton de qualité. Quand il fait chaud, on n’a souvent pas envie ni besoin d’autre chose.

 

 

Cacao aztèque – Perris Monte Carlo
La fève dans le sang

La maison monégasque fondée par l’Italien Gian Luca Perris invite avec ses créations à un tour du monde des ingrédients naturels. Direction l’Amérique centrale et le xocoatl, breuvage sacré, amer et épicé à base de fève de cacao dans laquelle les Aztèques puisaient leur force et leur énergie. La dégustation démarre par un shot de liqueur vive et poivrée, avec un bouquet de cardamome et de piment rouge qui habille une absolue cacao au profil brut et âpre. Quelques pétales de tubéreuse viennent mêler leur chair épicée au nectar piquant, tandis que les bois de cèdre et de santal fondent sur la peau en compagnie de muscs veloutés et charnels, diffusant lentement des effluves secs et feutrés. Ici, aucune image de chocolat ou de sucre à l’horizon, à part une éventuelle tablette de noir à 80 % aux éclats de fèves de cacao, à savourer avec un shot de gin glacé bien épicé.

 

 

Cornaline – Anatole Lebreton
Le baiser de l’ylang

Lorsque Anatole Lebreton s’empare de l’ylang-ylang, il l’emmène loin du décor de plage exotique auquel la fleur est inlassablement confinée. « Je ne voulais pas d’un effet crème solaire » assure-t-il, et c’est plutôt réussi. Cornaline démarre sur un accord jacinthe-carotte, vert et montant, un brin rétro, vite rejoint par la note de rose mentholée d’un géranium lumineux. Des notes fruitées abricotées, presque confiturées, entament une danse langoureuse avec les facettes épicées et veloutées de l’ylang-ylang, pour fusionner dans un accord onctueux et cosmétique de violette, comme un baiser teinté de lipstick rouge-orangé. Entre ses muscs aux effets de peau, à la chaleur presque animale, et un voile poudré, vanillé, crémeux, évoquant un talc à l’ancienne, Cornaline nous surprend en dévoilant de nouvelles facettes à chaque coup de nez.

 

 

Morah – Pryn Parfum
Toison d’Orient

Avec son aura fantomatique et son étrange esthétique anachronique, Morah fait ressurgir les gloires du passé, du Tabac blond de Caron à Cabochard de Grès. En ouverture, des notes de pin résineuses et légèrement vertes crépitent. Mais pas le temps d’entrer dans la pinède, le paysage change lorsque surgissent soudain tabac, cuir et notes animales en furie. Le parfum, dense et chaud, devient fourrure. Le cumin et sa moiteur épidermique viennent exciter la tubéreuse et le gardénia, qui vibrent à l’unisson. La personnalité sombre, facettée, entre fleurs blanches, cuir animalisé et ambre épicé, résonne au fil des heures, avec autant de profondeur que de complexité. Son caractère riche et généreux, sans être saturé, nous projette hors du temps, invitant à le contempler, se l’approprier et l’apprivoiser pleinement.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Box Auparfum – Box#10 – juil./août 2018”

Vous aimerez peut-être aussi…