Nez, la revue olfactive – #07 – printemps/été – avril 2019

19,90 incl.VAT

144 pages – EAN 978-2370630650
Frais de ports offerts jusqu’au 1er avril.

L’odorat a longtemps été considéré comme un sens animal, primaire, instinctif, bestial…

Si l’homme, en se redressant sur ses deux pattes arrière, a développé son ouïe et sa vue, sens reconnus comme plus nobles et intellectuels, les animaux ont conservé l’odorat comme moyen de communication principal,  et certains en usent parfois de manière impressionnante et inattendue.

Les animaux se sentent entre eux, mais sentent aussi tout court, bon ou mauvais. Si l’odeur de leur pelage nous attire parfois, celle de leur chair nous repousse souvent, sauf quand elle se retrouve grillée au barbecue.

Du musc à l’ambre gris en passant par la civette, l’animal a aussi de tout temps été pourvoyeur de matière première dans la confection des parfums, jusqu’à très récemment.
De La Panthère de Cartier à Muscs Koublaï Khän de Serge Lutens, l’animal s’infiltre dans les flacons, diffusant ses notes fauves indésirables tapies derrière les fleurs fraîches, comme si l’homme voulait diffuser un message olfactif, retrouver une aura oubliée qu’il aurait perdue au cours de son évolution ?

UGS : nez#7 Catégories : ,

Description

SOMMAIRE

Icônes
Le nez des photographes.

ODORAMA
Les molécules : les bois ambrés.
L’herbier : le poivre.
La dissection : le salon de beauté.
La science : pourquoi les roses de fleuriste n’ont-elles pas de parfum ?

CORRESPONDANCES
Les effluves de l’horreur : l’univers olfactif de l’auteur de science-fiction Howard Phillips Lovecraft.
Parfumerie vernaculaire : le «shamama», le produit d’une distillation unique en son genre pratiquée à Kannauj, surnommée la «Grasse indienne».
Portfolio olfactif : au coeur des temples indiens, par Alain Willaume du collectif Tendance floue.
Entretien avec Chris Power, brasseur à Raleigh, Caroline du nord : les odeurs et les saveurs de la bière artisanale.
Portfolio artiste : Josely Carvalho.
Des effluves et une oeuvre : Le Repos des nymphes au retour de la chasse de François Boucher, 1745.
Chronique olfactive : anthropomorphisme.

MAGAZINE
Entretien
Jacques Cavallier Belletrud, le créateur de Classique de Jean-Paul Gaultier, L’Eau d’Issey, Nina de Nina Ricci… et de tous les parfums Louis Vuitton dont il est le parfumeur maison.

Reportage
La récolte du jasmin de Grasse.

Flashback
Les années 1950, une parfumerie haute couture.

DOSSIER
La bête humaine. L’odorat des animaux.
Ça sent la barbaque.
Des matières sur la sellette.
L’or gris des océans.
Parfums à poils et à plumes.

CAHIER PARFUMS
Enquête : les parfums sont-ils trop chers ?
Portrait de marque : Lorenzo Villoresi, effluves des mondes anciens.
La lignée de Vent vert, Balmain : les floraux verts.
La sélection.

AUTEURS
Denyse Beaulieu, Béatrice Boisserie, Eléonore de Bonneval, Sarah Bouasse, Pascale Caussat, Yohan Cervi, Cécile Clouet, Carole Couturier, Olivier R. P. David, Aurélie Dematons, Constance Deroubaix, Jeanne Doré, Céline Ellena, Benjamin Eskinazi, Juliette Faliu, Clara Muller, Lionel Paillès, Patrice Revillard, Roland Salesse, Angela Sanders, Delphine de Swardt, Guillaume Tesson, Alexis Toublanc,  Léa Walter, Saskia Wilson-Brown.

ILLUSTRATEURS
Amélie Fontaine, Jeremy Perrodeau, Irène Schoch.

PHOTOGRAPHE
Alain Willaume.

Informations complémentaires

Poids 0.500 kg
Dimensions 26 × 21 cm

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Nez, la revue olfactive – #07 – printemps/été – avril 2019”