Login

Register

Login

Register

Œillères L’Objet parfumant – Roberto Greco

175,00 incl.VAT

(2 avis client)

Objet parfumant /  175€-50ml / Frais de port offerts (France)

Œillères – L’Objet parfumant s’articule autour d’une anti-fleur, mi-verte, mi-animale.

«Anti-fleur» car je souhaite faire écho aux fleurs que je photographie sans en évoquer une en particulier. Avec Marc-Antoine Corticchiato nous avons donc exclu la rose, le jasmin, etc. Toutes ces fleurs trop concrètes. Et c’est en partie grâce à la camomille et au genêt que nous avons réussi à saisir l’idée générale avec leurs facettes de fleurs séchées, de pollen et de miel.

Pour renvoyer aux figures que je photographie, une autre de mes volontés a été d’aborder l’aspect de la chair. Pour cela nous avons cherché l’animalité dans les notes végétales, ainsi que dans différentes épices et résines tel le styrax et ses facettes de gomme et de cire.

Ce n’était pas une fin en soi, mais la fragrance est chargée en matières premières naturelles – parfois poussées aux extrêmes – et exprimera d’autant mieux la dualité organique de mes images. Entre la finesse d’un pétale sur le déclin et la radicalité d’un pli de peau.

Ce parfum  fait partie de la sélection la Box Auparfum#12 – Novembre/Décembre 2018

Si vous n’êtes pas abonné à la Box Auparfum, vous pouvez acheter Œillères en vous rendant sur cette page.

UGS : Box12oeillères Catégorie :

Description

Le point de vue de Jeanne Doré
(rédactrice d’Auparfum et de Nez, la revue olfactive)

Cuir pleine fleur 

Fruit d’un projet d’exposition du photographe Roberto Greco, cette composition, littéralement sans limites, démarre par une claque dans le nez, comme un shoot narcotique. On ne sait plus qui du goudron volatil ou de l’herbe verte se faufile le plus vite dans notre bulbe olfactif. Un escadron de latex noir, de pneu brûlant et de résine épicée, propagé par le styrax en surdose, affronte une meute de fleurs poudrées, humides et miellées, dans un décor de bottes de foin. Une fois les vapeurs hypnotiques apaisées, des effluves troublants de replis de peau moite se couvrent de cuir souple, et semblent garder la trace d’une morsure végétale indélébile.

Les fantômes de grands classiques semblent jouer à cache-cache entre les volutes de fumée, les pollens turbulents et les épidermes échauffés, comme l’écho d’une belle parfumerie, habitée et incarnée.

Parfumeur : Marc-Antoine Corticchiato

2 avis pour Œillères L’Objet parfumant – Roberto Greco

  1. Marieflower

    Parfum trop « vert » pour moi, qui laisse dévoiler des notes résineuses qui lui confère une sorte de froideur.

  2. Geneviève Elliot

    Fascinant, très singulier, mélange de résine et de caoutchouc chauffé, j’adore et de plus il tient très longtemps.

Ajouter un Avis